Archives mensuelles : novembre 2013

le bilan de la première guerre mondiale

1) Le traité de Versailles

Cliquer sur le lien ci-dessous pour ouvrir le fichier pdf.

traité_Versailles_corrige_rouge

L’Allemagne en 1919 : les pertes territoriales de l'Allemagne sont entourées en rouge ; Dantzig, le territoire de Memel et la Sarre sont sous mandat international de la Société des Nations (SDN) ; la zone hachurée en rouge est occupée par des troupes françaises.

L’Allemagne en 1919 : les pertes territoriales de l’Allemagne sont entourées en rouge ; Dantzig, le territoire de Memel et la Sarre sont sous mandat international de la Société des Nations (SDN) ; la zone hachurée en rouge est occupée par des troupes françaises.

2) photographie et peinture

le jour de la signature dans la galerie des laces du château de Versailles ; photographes : Helen Johns Kirtland (1890-1979) and Lucian Swift Kirtland (décédé en 1965)

le jour de la signature dans la galerie des laces du château de Versailles ; photographie de  : Helen Johns Kirtland (1890-1979) et Lucian Swift Kirtland (décédé en 1965)

Détail du tableau de La signature de la paix dans la Galerie des Glaces, Versailles, 28 Juin 1919 par Sir William Orpen (1925) ; tableau conservé au War Imperial Museum à Londres. Pour en savoir plus un lien vers la page du musée dédiée :http://www.iwm.org.uk/collections/item/object/20780

Détail du tableau de La signature de la paix dans la Galerie des Glaces, Versailles, 28 Juin 1919 par Sir William Orpen (1925) ; tableau conservé au War Imperial Museum à Londres. (musée Impérial de la guerre)

Pour en savoir plus notamment sur les personnages un lien vers la page Internet du musée : http://www.iwm.org.uk/collections/item/object/20780 ; il n’y plus qu’à se mettre à l’Anglais !

3) Georges Clemenceau

Georges Clemenceau, né en 1841 à Mouilleron-en-Pareds (Vendée) et mort  en  1929 à Paris, est président du Conseil (chef du gouvernement) de 1906 à 1909, puis de 1917 à 1920. C’est le promoteur de « l’Union sacrée » ; par son sens du commandement et son intransigeance, il entraîne derrière lui la nation. Surnommé le « Tigre » ou le « Père la Victoire », c’est lui qui négocie pour la France au traité de Versailles et impose des conditions très strictes à l’Allemagne.

Georges Clemenceau par le photographe Nadar ; Clemenceau avait de nombreux amis artistes notamment le peintre Monet

Georges Clemenceau par le photographe Nadar ; Clemenceau avait de nombreux amis artistes notamment le peintre Monet.

4) le bilan du premier conflit mondial :

La Russie : Après les deux révolutions, la Russie est en guerre civile : les bolcheviks (« Rouges ») combattent les royalistes (« Blancs ») qui veulent rétablir la monarchie. Lénine met en place le régime soviétique : police politique, parti unique, collectivisation des moyens agricoles et industriels, camps de travail pour enfermer les opposants. Naissance de l’URSS en 1922.

Une nouvelle carte de l’Europe : De 1919 à 1920, six traités redessinent la carte de l’Europe Quatre empires  ont disparu en 1920 : l’Empire allemand (II°  Reich), l’Empire d’Autriche-Hongrie, l’Empire russe et l’Empire ottoman. Apparition de 8 nouveaux pays : Finlande, Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Tchécoslovaquie, Yougoslavie, Irlande.

Le traité de Versailles : pour l’Allemagne : pertes de territoires, démilitarisation, occupation (de la rive gauche du Rhin) et réparations financières et matérielles. Elle est de plus déclarée responsable de la guerre. L’Allemagne se sent humiliée par le traité de Versailles. L’Italie se sent trompée  par ses alliés. Elle n’obtient pas les « terres irrédentes » : le Trentin Adige et Fiume. Les nationalistes dénoncent ces « traités inégaux ».

Les États-Unis : grands bénéficiaires du conflit. Le pays est devenu la première puissance industrielle du monde.

L’Europe est ruinée en 1919. Pénurie et inflation ; démoralisation et souffrance psychique due à la violence des combats, bilan démographique et humain inquiétant.

Les Arts : le surréalisme : rejette toute représentation logique au profit du rêve et de l’instinct et de la révolte. (Vers 1922 en France).

L’expressionnisme : tente de montrer de façon la plus expressive possible la réalité vécue par l’artiste. (Dès 1914 en Allemagne).

5) Une carte :

europe_1920_grand_1

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans 3 ième HISTOIRE, CARTES

Où sont les hommes sur la Terre : où ils ne sont pas : les espaces faiblement peuplés

monde_espace_vides_faiblement_peuples _3espaces_vides_faiblement_peuple_legende

2 Commentaires

Classé dans 6 ième géographie, CARTES

Où habitent les hommes : vocabulaire

Foyer de population : une région où se concentre la population

désert humain : une région vide d’hommes

densité de population : nombre d’habitants au kilomètre carré

agglomération : une ville et sa banlieue

mégapole : une grande agglomération

Poster un commentaire

Classé dans 6 ième géographie, METHODE

Où sont les hommes sur la Terre : comment représenter la densité d’une population : l’exemple de l’Union européenne et de la France des régions

Le phénomène à représenter est la densité de la population dans les 28 pays de l’Union Européenne à laquelle nous appartenons. rappelons que la densité, c’est le nombre d’habitant par kilomètre carré. Nous allons expliquer comment et pourquoi nous construisons notre carte.

1) notre point de départ est un « fond de carte« , c’est-à-dire seulement le dessin des pays, leurs contours :

le "fond de carte" de l'Europe avec le contour des pays ; le trait de côte, le littoral est un peu plus épais.

le « fond de carte » de l’Europe avec le contour des pays ; le trait de côte, le littoral est un peu plus épais.

2) Je fais le choix d’utiliser la « variable » valeur : pour bien rendre une quantité, celle du nombre d’hommes dans un pays, je choisi une formule :

FONCE = BEAUCOUP

CLAIR = PEU

Sans légende, en variant du gris clair au gris foncé, je vois bien les zones à forte densité (foncé) et les zones à faible densité (clair)

Sans légende, en variant du gris clair au gris foncé, je vois bien les zones à forte densité (foncé) et les zones à faible densité (clair)

3) Mais cela manque singulièrement de contraste entre les pays et les mers et océans : je colorie donc en bleu tout ce qui est l’eau : on appelle cela « l’hydrographie« ; en grec cela signifie le dessin de l’eau.

un bon contraste entre les pays et l'eau ;  la carte est plus lisible

un bon contraste entre les pays et l’eau ; la carte est plus lisible

3) Mais je veux pouvoir représenter avec des couleurs ; je choisi donc une gamme de couleur. Cette gamme de couleur est opposée au bleu de l’eau qui est froid. Mes couleurs vont être des couleurs chaudes :

violet, rouge, orange, jaune.

le produit fini, avec les noms et la légende

le produit fini, avec les noms et la légende ; année 2010

Je prends garde à :

NOMS DES MERS ET OCÉANS EN MAJUSCULES BLEUES

– NOMS DES PAYS EN MAJUSCULES NOIRES

Je n’oublie ni le titre, ni la légende, ni l’année.

Cette procédure (façon de faire) est la même pour toutes les cartes tout le long de l’année ; l’objectif est de savoir localiser et situer des lieux et des faits mais aussi de se servir d’un outil performant pour rassembler des informations sur un espace réduit, la feuille. Cet outil est la carte.

Je fais la même démarche avec une carte de la France des régions :

la densité de population en France par région

la densité de population en France par région, année 2010 (chiffres INED) ; la région Ile-de-France fait figure d’exception avec une densité de population sept X supérieure aux autres régions les plus peuplées. C’était déjà le cas au Moyen-Age !

legende_densite_france

6 Commentaires

novembre 8, 2013 · 3:17